INFO SERVICE

Nous sommes actuellement dans l’incapacité de procéder aux crémations individuelles pour les équidés. Nous vous remercions pour votre compréhension.

L'équipe Horsia

Syndrome de Cushing équin : définition et manifestations

cushing cheval

Le Cushing du cheval est un syndrome qui affecterait pas moins de 30 % de la population équine ayant dépassée l'âge de 15 ans. Le vieux cheval et/ou le cheval âgé sont particulièrement concernés. La maladie peut toutefois se déclarer chez des sujets plus jeunes.

Le syndrome de Cushing du cheval est une maladie qui se caractérise par un dysfonctionnement et une dégénérescence du lobe intermédiaire de l'hypophyse. Cela induit une surproduction d'ACTH (Adreno CorticoTropic Hormone) ou hormone corticotrope.

Qu'est-ce que le syndrome de Cushing équin ?

Le syndrome de Cushing du cheval est lié à des troubles hormonaux. Il en résulte des manifestations diverses et évolutives, pouvant parfois être confondues avec l'avancement en âge du cheval. Cette pathologie touche toutes les races de chevaux, sans exception.

Syndrome de Cushing du cheval : les symptômes

Parmi les principaux signes cliniques associés au syndrome de Cushing du cheval, on distingue :

  • les troubles du comportement,
  • l'apathie,
  • la crise de fourbure,
  • la fonte musculaire,
  • l'hirsutisme,
  • la sudation excessive,
  • un appétit et une soif décuplés,
  • une sudation excessive,
  • des infections chroniques.

Dans le syndrome de Cushing du cheval, aucun symptôme ne prime sur un autre. Les manifestions de la maladie peuvent être plus ou moins marquées selon les individus. Un cheval peut également ne développer que quelques symptômes, voire un seul. Cela complique encore le diagnostic. Ce dernier repose avant tout sur l'observation et la réalisation d'un bilan sanguin, en vue de doser le taux d'ACTH et de cortisol.

Cushing du cheval et traitement : quelles solutions ?

Lorsque le diagnostic du syndrome de Cushing est posé, la mise en place d'un traitement spécifique est proposée.

  • Le Cushing du cheval est une maladie pour laquelle le pergolide a fait ses preuves. Cette molécule, efficace et bien tolérée, est utilisée depuis quelques dizaines d'années par le corps vétérinaire.
  • Généralement, une amélioration clinique survient dans un délai de 6 à 12 semaines après le début du traitement.
  • La posologie varie entre 0,25 et 5 mg par jour, selon le poids du cheval et l'avancée de la maladie. Celle-ci peut être réajustée en fonction de la réponse individuelle.

Le syndrome de Cushing du cheval nécessite un traitement continu, c'est-à-dire tout au long de la vie de l'animal. Ce traitement est associé à des mesures d'hygiène rigoureuses : utilisation d'une nourriture de bonne qualité, surveillance et entretien des sabots ainsi que de la dentition, notamment.

Le syndrome de Cushing du cheval est une maladie qui voit son évolution stoppée à partir du moment où elle est prise en charge. Pour obtenir un diagnostic précoce, et ainsi offrir à son cheval une qualité de vie optimale, il est important de prendre le temps de l'observer régulièrement.

Maladie du cheval