INFO SERVICE

Nous sommes actuellement dans l’incapacité de procéder aux crémations individuelles pour les équidés. Nous vous remercions pour votre compréhension.

L'équipe Horsia

La réglementation liée au décès et à l'équarrissage du cheval

réglementation décès et équarrissage cheval

Le décès d'un cheval, quelles qu'en soient les conditions, est toujours un moment douloureux pour les propriétaires. Ceux-ci doivent toutefois se plier à la réglementation en vigueur, notamment pour l'équarrissage.

Quand votre cheval décède, s'ajoute à la peine un cadre légal à respecter. Vous devez choisir entre incinération et équarrissage. L'équarrissage reste la solution funéraire la plus économique.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

La mort d'un équidé doit être déclarée au SIRE (système d'information relatif aux équidés) dans les 48 heures.

  • Les propriétaires transmettent le document d'identification et la carte d'immatriculation du cheval à ce fichier central ou à la société qui viendra enlever le corps pour l'équarrissage du cheval ou son incinération, les deux solutions légales à leur disposition depuis 2010.
  • Le Code rural stipule que l'enfouissement d'un équidé est strictement interdit. L'amende pour les contrevenants s'élève à près de 4 000 euros.

Il est recommandé de sortir le corps du box avant qu'il ne se rigidifie et de le placer dans une zone dégagée pour faciliter son enlèvement, si possible sur une surface bétonnée qu'il sera plus simple de désinfecter.

En quoi consiste l'équarrissage du cheval ?

L'équarrissage du cheval était jusqu'en 2010 la seule solution d'enlèvement de la dépouille. En principe dans un délai de 2 jours, le corps est hissé dans un camion qui contient généralement d'autres dépouilles de vaches, de moutons ou de cochons. Ces carcasses sont soumises à un procédé industriel de production de farines animales et de graisses fondues qui sont incinérées ou valorisées en engrais, carburant ou combustible.

Les tarifs de l'équarrissage du cheval varient selon les régions et l'âge de l'équidé :

  • 60 à 300 euros pour un poney ou un double-poney,
  • 100 à 480 euros pour un âne,
  • 130 à 610 euros pour un cheval de selle,
  • 160 à 800 euros pour un cheval de trait.

Quelles sont les autres solutions ?

  • Depuis 2010, Horsia propose, pour les chevaux de moins de 800 kilos, un service de crémation collective (avec d'autres animaux domestiques) ou individuelle (plus onéreuse). Cette solution permet notamment aux propriétaires de récupérer les cendres de leur compagnon équin s'ils le souhaitent. La société peut assurer le rapatriement du corps vers le crématorium.
  • Le cimetière animalier de Saint-Leu-d'Esserent (Oise) est habilité à ensevelir des animaux de plus de 50 kilos. L'inhumation d'un cheval revient à 2 000 euros environ, auxquels il faut ajouter le coût du transport et de la concession (300 euros par an).

La gestion de la dépouille d'un équidé que l'on a parfois vu naître et évoluer pendant plus de 30 ans est un moment difficile. Si l'équarrissage du cheval est le moins coûteux et le plus fréquent, des alternatives plus "humaines" s'offrent aux propriétaires pour dire au revoir à leur compagnon.

Fin de vie du cheval