Ethologie du cheval âgé

Ethologie du cheval âgé

Le cheval est un animal grégaire qui est habitué à vivre en troupeau dans de grands espaces. Sa domestication et son utilisation par l’homme ont induit, au fil du temps, des modifications dans ses comportements ; il est donc nécessaire d’en tenir compte pour établir les fondements de notre relation avec lui.

De la vie de troupeau à l’écurie

En troupeau, le cheval répond à la hiérarchie instaurée par l’ensemble du groupe. Chaque cheval a sa place ; il passe la majeure partie de son temps à brouter et à réaliser des séances de « grattage » avec ses congénères ; ces échanges sont très codifiés et représentent un véritable langage.

La hiérarchie du troupeau est régulièrement remise en question à l’occasion d’affrontements entre dominants et postulants. L’utilisation du cheval par l’homme (travaux, loisirs, compétition…) oblige très souvent à l’héberger dans un box. Il est alors souvent privé des relations sociales inhérentes à son espèce. Sa relation avec son cavalier(ière) va représenter un nouveau code de relations sociales.

L’attachement du cheval à l’homme

Le cavalier est devenu son repère, son référent. L’utilisation du cheval au travers des activités proposées par son cavalier va lui permettre de se mesurer à l’effort, de s’affirmer dans ses comportements, de se soumettre ou de résister. Il trouve au travers de ces activités l’occasion de reproduire des comportements innés et acquis.

Petit à petit, ses repères changent et sa vie sociale est essentiellement centrée sur son cavalier et les humains qui l’entourent, même s’il est de temps en temps mis en relation avec d’autres équidés. C’est en fait cette relation qui est recherchée par le cavalier et c’est une des raisons de son attachement très ancien au cheval. Au travers de cette relation, le cheval peut s’épanouir et permettre à son cavalier d’en faire autant ; c’est ce qui en fait toute sa richesse et son intérêt.

Le retour au troupeau du cheval âgé

Lorsque le cheval vieillit, cette relation a tendance à s’amoindrir du fait d’une plus faible utilisation par le cavalier de sa monture. Il est souvent tenté de replacer son cheval au sein d’un troupeau pour lui « redonner sa liberté »… C’est en fait un vrai calvaire pour le cheval : en effet, on lui enlève tous les repères qu’on lui a donnés depuis son éducation pour le soumettre à la dure hiérarchie du groupe pour laquelle il n’est pas préparé et dont il ne connait pas les codes !

On peut imaginer réaliser ce retour au troupeau, mais après une longue période de réadaptation (souvent plusieurs mois, voire années). On pourra par exemple, rétablir un contact en plaçant les chevaux de part et d’autre d’une barrière. Il faudra aussi trouver un « cheval copain », adapté à l’âge et au caractère du « retraité ».

Il faut adapter la relation sociale que l’on a créée avec son cheval tout au long de sa vie.

revenir aux conseils

Questions / Réponses

Comment faire si un vieux cheval n’est pas accepté dans un troupeau ?

La hiérarchie au sein du troupeau est un phénomène complexe et un équilibre instable. Il faut beaucoup observer le comportement de chaque individu pour interagir sur ce système. Il faut trouver le « cheval compagnon » avec lequel votre vieux cheval s’entend ; les mettre ensemble si possible dans un pré jouxtant le pré dans lequel se trouve le troupeau ; puis au bout de quelques jours , introduire le binôme ainsi constitué au sein du troupeau.

L’acceptation d’un vieux cheval dans un troupeau est-elle définitive ?

La forme physique du vieux cheval conditionne sa place hiérarchique au sein du groupe. Le vieillissement peut provoquer un changement de position hiérarchique et même un rejet. Il est alors nécessaire de modifier la composition du groupe. Au fur et à mesure du vieillissement de chaque individu, la composition des groupes doit être repensée.

Le vieux cheval dans un troupeau a-t-il besoin de la présence régulière de son propriétaire ?

Le vieux cheval a fait sa place au sein du troupeau ; il organise sa nouvelle vie avec ses congénères. Néanmoins , il sera toujours intéressé par la visite de son propriétaire , quelle qu’en soit la fréquence. A cette occasion , attention de ne pas rendre les autres chevaux jaloux (distribution exclusive de nourriture , attention particulière…) ; l’équilibre d’un troupeau est fragile !