INFO COVID-19

Malgré nos efforts et l'organisation exceptionnelle mise en place, nous pouvons à ce jour assurer uniquement les crémations collectives sur certains secteurs géographiques. Nous vous remercions de votre compréhension.

L'équipe Horsia

Gale de boue du cheval : pas tous concernés

gale de boue cheval

La gale de boue du cheval encore appelée dermatophilose est une maladie de peau contagieuse qui nécessite un traitement approprié. Des mesures préventives peuvent être prises pour éviter qu'elle ne se développe.

Ce sont les animaux qui vivent au pâturage qui sont particulièrement concernés par la gale de boue du cheval. Notamment ceux qui évoluent, été comme hiver, dans des environnements humides et sur des sols boueux. À noter que les chevaux les plus touchés sont ceux qui sont les moins résistants.

La dermatophilose court généralement sur les membres, le dos, la croupe ou le garrot de l'animal. Si la bactérie peut difficilement se propager de cheval à cheval, mouches et tiques sont susceptibles de la transmettre indirectement.

Principaux symptômes de la gale de boue du cheval

Nul besoin d'être un spécialiste pour identifier le problème d'ordre cutané. Les symptômes de la gale de boue du cheval sont en effet assez facilement identifiables. Cependant, en cas de doute - et pour la différencier d'autres maladies cutanées comme la gale ou la teigne -, le vétérinaire peut procéder à un prélèvement.

Les signes extérieurs de la dermatophilose ?

  • Un agglomérat pileux qui forme croûte, un cuir suintant et douloureux et, au final une peau qui se craquelle pour laisser place à une zone dépourvue de poils.
  • Le cheval touché par la bactérie infectieuse peut encore montrer des signes d'abattement et un manque d'énergie révélateurs.

Gale de boue du cheval et son traitement : des solutions efficaces existent

  • La première mesure à prendre lorsque la gale de boue du cheval est avérée consiste à tondre l'animal. Cette mesure est destinée à préserver le cheval de l'humidité.
  • Il s'agit ensuite de nettoyer et désinfecter les croûtes avec un antiseptique avant de rincer et sécher les plaies. Il appartient alors au vétérinaire de prescrire ou non un antibiotique et une pommade cicatrisante.

Pour éviter toute forme de récidive, quelques gestes simples sont salutaires.

  • On vérifie l'état des pâtures.
  • On évite si possible de sortir l'animal par temps trop humide.
  • On prend soin de bien sécher le cheval après une séance de travail.
  • On veille à ce que l'alimentation soit conforme aux besoins énergétiques du cheval.

Si la dermatophilose est une maladie fréquente chez le cheval vivant et travaillant en extérieur, elle peut assez facilement être maîtrisée par de simples mesures d'hygiène. Elle peut aussi être anticipée par une surveillance de l'état de l'animal et des conditions dans lesquelles il travaille.

Maladie du cheval